Qwice.org – L'appli d'intelligence collective !

Brave Talk : la visioconférence dans le navigateur

Jeune femme passant un appel vidéo depuis son ordinateur portable

Le navigateur web Brave a annoncé l’arrivée d’un nouveau service de visioconférence gratuit et directement intégré à son navigateur. Comment est-ce possible ? Peut-on faire confiance à cet outil ?

L'annonce du service

La nouvelle a été publiée sur un billet de blog par la société qui développe le navigateur Brave. Le navigateur Brave est un navigateur relativement récent lancé en 2016 par Brendan Eich, ancien PDG de la Mozilla Corporation. Ce navigateur est notemment connu pour son système de bloqueur de publicités intégré, ainsi que par son système de publicité maison qui rémunère l’internaute pour visionner de la publicité non ciblée. L’internaute gagne alors une cryptomonnaie nommée BAT (Basic Attention Token) qu’il peut redistribuer aux créateurs de contenus web inscrits sur Brave.

Brave Talk sera donc un service de visioconférence gratuit, Open Source et respectueux de votre vie privée. L’application sera disponible en un clic depuis votre navigateur, ou depuis l’adresse https://talk.brave.com/

Comment est-ce possible ?

Construire un service de visioconférence ça coûte de l’argent pour payer le matériel et les développeurs. Certaines personnes seront sceptiques sur la possibilité de fournir un outil gratuit, open source et respectueux de la vie privée. Car comme le rappelle souvent le proverbe sur internet, « Si c’est gratuit, c’est toi le produit ».

Ici Brave s’appuie simplement sur une technologie déjà existante : le logiciel de visioconférence Jitsi. Il s’agit d’un logiciel plus ancien dont la première version date de 2003, et qui est régulièrement utilisé par beaucoup d’entreprises ou d’associations. Vous avez par exemple déjà utilisé Jitsi si vous avez utilisé le service Framatalk qui était proposé par l’association Framasoft ou par une des autres associations membre du collectif des CHATONS.

Et c'est vraiment gratuit ?

Pas tout à fait. Brave a quand même pensé à commercialiser une version premium de Brave Talk. La version gratuite de Brave Talk ne propose que des appels entre deux personnes. La version payante à 7 dollars par mois vous permet d’accéder à des appels à trois personnes ou plus, d’enregistrer vos appels, et d’activer des fonctionnalités telles que pouvoir « muter » des intervenants, ou protéger vos conversations par mot de passe. La version gratuite de Brave Talk est donc surtout un produit d’appel pour vous inciter à prendre la version payante.

Brave Talk sera peut-être un service intéressant à l’avenir. Nous vous invitons à le tester, et à le comparer avec les outils Jitsi proposés par les CHATONS avec un modèle économique basé sur le bénévolat et les dons. Si vous souhaitez utiliser Jitsi pour votre entreprise, la meilleure chose à faire est peut-être d’installer votre propre serveur Jitsi.

Pourvu que oui. Plusieurs solutions sont envisageables à plusieurs niveaux. Le choix de Qwice est de créer un réseau social conçu nativement pour lutter contre ce genres de dérives. La justice avance lentement mais sûrement, de nouvelles lois sont crées régulièrement, des associations apparaissent et s’organisent.
N’oublions pas que le web n’a que 31 ans, et que l’apparition des grands réseaux sociaux tels que Facebook et YouTube ne remonte qu’à moins de vingt ans.  Cela paraît long en temps sur internet, mais à l’échelle de l’histoire tout ça est encore très récent. Essayez d’imaginer à quoi ressembleront les réseaux sociaux dans cinquante ans… Rien n’est encore joué.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.