Qwice.org – L'appli d'intelligence collective !

WhatsApp visé par une plainte collective

La déesse de la justice à côté d'un caddie

L’application de messagerie WhatsApp est visée par une plainte collective de la part de plusieurs associations regroupées sous le nom de BEUC (Bureau européen des associations de consommateurs), comprenant l’association UFC-Que Choisir en France. L’information a été publiée chez Numerama.
En cause : les nouvelles conditions d’utilisation et la nouvelle politique de confidentialité de l’application.

WhatsApp est accusé de forcer les utilisateurs à accepter ses nouvelles règles.

WhatsApp explique à ses utilisateurs que leur compte sera supprimé s’ils n’acceptent pas les nouvelles règles, mais selon les associations, le contrat est trop complexe pour les utilisateurs qui ne peuvent pas comprendre ce qu’ils acceptent.

WhatsApp s’était initialement fait connaître comme une messagerie instantannée sécurisée permettant un échange de messages chiffrés en toute confidentialité. Depuis son rachat par Facebook en 2014, WhatsApp enchaîne les polémiques. Bien que l’application certifie toujours chiffrer totalement les messages, il semblerait qu’elle exploite d’autres données de ses utilisateurs tels que les contacts ou la géolocalisation pour afficher des publicités.

logo de whatsapp

Ce procès risque d’avoir des conséquences sur les autres applications à l’avenir. Pourra-t-on interdire à une application de changer trop radicalement ses conditions d’utilisation sans en informer clairement l’utilisateur ? Quel recours pour l’utilisateur qui refuse d’accepter les nouvelles règles ? Pourra-t-il récupérer ses données pour les transmettre vers une autre application ?

La décision devra être rendue par le tribunal européen, dont les directives s’appliqueront exclusivement au sein de l’Union Européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.