Qwice.org – L'appli d'intelligence collective !

Les infox envahissent les messageries instantanées

Des avions de papiers sortent de l'écran d'un smartphone

Pendant longtemps les fake news étaient principalement diffusées par les réseaux sociaux. Facebook, Twitter… Les réactions émotionnelles permettaient à ces fausses informations de susciter beaucoup de clics, beaucoup de partages et donc beaucoup de revenus publicitaires. Ces contenus se propageaient de manière virale jusqu’à ce que les plateformes se décident à lutter contre cette manipulation.

Aujourd’hui en 2021, les créateurs de ces articles mensongers semblent avoir trouvé une nouvelle parade : au lieu de passer par les réseaux traditionnels, les fake news se diffusent aujourd’hui principalement via les applications de messageries instantannées, qui n’ont pas encore de protection contre ces fake news.

Whatsapp, Wire, Signal, Telegram, Line, Messenger… voici les noms des nouveaux terrains de jeux préférés des créateurs de fausses nouvelles. C’est le résultat d’une étude menée au Canada sur 2500 personnes rapportée par le site d’actualité Presse Citron.

0 %
des utilisateurs de messageries instantanées déclarent recevoir des fake news

Quelles solutions apporter à ce problème ?
Whatsapp et Line ont décidé de réagir en intégrant des outils d’analyse et de vérifications de faits dans leur application de messagerie instantanée.

Est-ce bien le rôle d’une application de messagerie de faire ce travail ? N’y a-t-il pas ici un nouveau risque d’atteinte à la vie privée et à la liberté d’expression ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.