Qwice.org – L'appli d'intelligence collective !

Beaucoup d’utilisateurs de Twitter n’ont pas compris que leur compte est public

illustration de deux personnages de signalisation en forme de bâtons se cachant le sexe par pudeur

Selon une étude menée par le Pew Research Center aux USA sur 2500 utilisateurs de Twitter, 83% pensent utiliser un compte privé en utilisant un compte public.

Public par défaut

Lorsque vous créez un compte sur Twitter, tous vos messages sont publics. Pour disposer d’un compte privé sur Twitter, il faudra vous rendre dans les paramètres de confidentialité de l’application, puis dans la rubrique confidentialité et sécurité, dans le menu « audience et identification » puis enfin cocher la case « protégez vos tweets ».

Cette fonctionnalité est assez peu utilisée sur Twitter, car la plupart des utilisateurs font le choix de rester sur des comptes publics, pour être lu et atteindre le public le plus large possible. 

Souvent, cette fonctionnalité sert aux victimes de harcèlement à se protéger des personnes cherchant à leur nuire, par exemple en cherchant à ressortir un vieux message polémique pour attiser la haine.

Capture d'écran de l'apparence d'un compte protégé sur twitter
Un compte protégé ou privé sur twitter est reconnaissable à son cadenas noir.
Pour protéger votre compte Twitter, rendez vous dans : Paramètres et confidentialité > Confidentialité et sécurité > Audience et identification

Incompréhension des utilisateurs

Ce qui parait étonnant dans le résultat de cette étude, c’est l’ampleur de l’incompréhension des utilisateurs de Twitter sur le fonctionnement de leur plateforme. 

4 utilisateurs de Twitter sur 5 seraient, selon cette étude, incapables de faire la différence entre un compte privé et un compte public. 

Prenons ces chiffres avec prudence parce qu’il ne s’agit que d’une seule étude, mais si ce chiffre se confirme par la suite, peut-être faudra-t-il insister sur la responsabilité des réseaux sociaux à informer leurs utilisateurs sur ce qu’ils postent publiquement ou non.

Sphère publique et sphère privée

Sur internet, c’est une différence fondamentale à faire. Les lois qui s’appliquent dans les espaces publics et les espaces privés ne sont pas les mêmes. 

Par exemple, insulter publiquement quelqu’un sur internet est un délit passible de 75 000€ d’amende, alors qu’insulter quelqu’un dans une conversation privée est passible d’une contravention de 750€.

Mais s’il est assez facile de différencier un cadre public d’un cadre privé dans la vraie vie, par exemple entre la place d’un village et votre salon, sur internet beaucoup de personnes ont du mal à faire la différence entre les deux. 

Un message posté en public peut être retrouvé par n’importe quelle personne cherchant des informations sur vous via un moteur de recherche.

Nous vous conseillons donc de bien réfléchir la prochaine fois que vous postez quelque chose sur internet.

Posez vous les questions suivantes :

  • Qui peut vous lire ?
  • Votre message apparaîtra-t-il dans les moteurs de recherche ? Sous votre vrai nom ou sous un pseudonyme ?
  • Quelqu’un peut-il remonter de votre pseudonyme à votre véritable identité ?

Autant de questions que les générations futures pourront peut-être apprendre à l’école.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.