Qwice.org – L'appli d'intelligence collective !

L’obfuscation sur les réseaux sociaux

art abstrait

Près d‘un internaute sur dix possèderait un faux profil Facebook. Cette pratique bien que théoriquement interdite par les règles du réseau social est difficile à empêcher dans la pratique. De nombreux internautes soucieux de protéger leur vie privée préfèrent donner de fausses informations aux sites sur lesquels ils s’inscrivent.

L'obfuscation, c'est quoi, et à quoi ça sert ?

« Obfuscation » est un mot assez ancien dans la langue française qui désigne l’envoi de fausses informations dans le but d’induire volontairement quelqu’un en erreur. C’est aussi un synonyme de brouillage ou d’obscurcissement.

Autrefois fréquent pour brouiller les ondes radio, c’est aujourd’hui sur le numérique que l’obfuscation est principalement utilisée par les internautes, de manière plus ou moins consciente, pour protéger leur vie privée.

Donner un faux nom et un faux prénom, une fausse adresse email, une fausse adresse, un faux emploi… Ce sont des pratiques courantes auxquelles vous ou vos amis avez peut-être déjà été confronté.

Est-ce que ça fonctionne ?

Les résultats sont mitigés. Les plateformes risquent de considérer les comptes pratiquant l’obfuscation comme des bots, et simplement ne plus les mettre en avant. Cependant, si vous n’avez pas l’intention de faire le buzz sur les plateformes, mais de les utiliser de manière sporadique pour des utilisations spécifiques, cette technique peut être intéressante.

L’obfuscation est également un problème pour les plateformes dans le sens où elle baisse la qualité des données personnelles collectées. Et donc fait perdre de l’argent aux plateformes qui toucheront moins d’argent de la part des annonceurs. C’est pour cette raison que la plupart des plateformes prennent des mesures contre ces utilisations frauduleuses, pouvant parfois aller jusqu’à demander la carte d’identité des utilisateurs pour leur justifier leurs vrais noms.

L’obfuscation peut être une technique intéressante pour protéger sa vie privée mais son impact reste faible et limité. Souvent surnommée « l’arme du faible », cette pratique à la portée de tous n’est pas le meilleur stratagème. Cependant, elle est suffisamment utilisée pour gêner les entreprises qui revendent des données personnelles.

Pour en savoir plus sur le sujet, reportez-vous au livre Obfuscation de Finn Brunton & Helen Nissenbaum chez C&F éditions.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.