Qwice.org – L'appli d'intelligence collective !

Metaverse, mais pourquoi faire ?

Jeune femme portant un masque de réalité virtuelle pour visualiser du code informatique

La nouvelle a fait du bruit. Facebook recrute 10 000 personnes pour construire un metaverse. Mais c’est quoi un metaverse ? Et à quoi ça sert ? Est-ce que c’est vraiment utile, ou est-ce que ça n’est qu’un gadget ?

Le metaverse : définition

Le metaverse est un concept apparu dans la science-fiction sous la plume de l’auteur Neal Town Stephenson. Constitué de « meta » qui veut dire « au delà », et de « verse », contraction de « univers » (universe en anglais), metaverse désigne donc quelque chose qui se situerait « au delà de l’univers« . 

Metaverse n’est donc pas un synonyme de réalité virtuelle. C’est une notion difficile à définir, volontairement floue, à travers laquelle n’importe qui peut y projeter ce qu’il veut.

Qui travaille sur le metaverse ?

Plusieurs grandes entreprises s’intéressent à ce sujet et souhaitent développer un metaverse, dont :

  • Facebook
  • Epic Games (Fortnite)
  • Roblox

Chacune d’entre elles a des définitions différentes de ce que devrait être le metaverse et travaille sur des projets différents. Selon le patron d’Epic Games, le metaverse devrait être quelque chose qui ne serait gouverné par aucune entreprise ni aucun état, à la manière du réseau internet.

Pourquoi faire ?

La première application du metaverse et la plus évidente est le jeu vidéo. En 2021, le marché mondial du jeu vidéo représente 300 milliards de dollars, et il s’agrandit chaque année de plus en plus. Cette application pourrait à elle seule justifier un investissement dans le metaverse, tant le retour financier pourrait être important.

Mais Facebook envisage d’aller plus loin. Son patron Mark Zuckerberg pense que le metaverse pourrait être utilisé lors de réunions pour du télétravail ou pour des événements virtuels. Il justifie cela en citant par exemple la possibilité de disposer d’un nombre infini d’écrans devant soi dans le metaverse pour pouvoir faire circuler un maximum d’informations de manière optimale.

Le projet semble avoir du mal à convaincre le grand public.

Avons-nous réellement envie de passer notre vie dans un univers virtuel ? Quel projet de société trouverons nous derrière la généralisation à outrance de ce genre de technologies ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.